La Basilique Notre-Dame du Roncier

Entre reconstruction, vestiges, style gothique et roman découvrez l’histoire de la Basilique Notre Dame du Roncier située à Josselin dans le Morbihan.

Aujourd’hui la Basilique Notre Dame du Roncier est une véritable destination de pèlerinage. Plus d’un million de Catholiques viennent chaque année prier en espérant un miracle de la Vierge Marie.

Un Paysan, une statue et la création de Notre Dame du Roncier :

Selon la légende, un paysan trouva une statue de la Vierge Marie en 808 dans les ronces à l’emplacement de l’église d’aujourd’hui. Il emporta alors la statue chez lui.

Notre Dame du Roncier, Josselin Morbihan

Mais le lendemain, la statue disparut et réapparut à l’endroit où le laboureur l’avait découverte. Cet événement se produisit plusieurs fois de suite, jusqu’à ce que l’évêque autorise l’endroit comme lieu de culte à la Vierge Marie.

La ville du paysan, aveugle de naissance, recouvra la vue peu de temps après la mise en place du culte. L’histoire se répandit dans toute la Bretagne, et depuis, les pèlerins viennent chaque année pour rendre culte à la Mère de Jésus.

Une construction achevée en 1950 :

L’Église est construite au IXème siècle sur les traces de cette légende. Abîmée pendant une des guerres de l’époque, elle est reconstruite au XIIème siècle. On peut voir de nos jours, dans le chœur de la Basilique, les vestiges de ces siècles.

Au siècle suivant, l’évêque demande l’agrandissement du chœur de l’église ainsi que le voutement du faux transept pour accueillir plus de pèlerins.

Au XVème siècle, le Duc et Seigneur de la région, Olivier de Clisson et sa seconde épouse Marguerite de Rohan demande la transformation de la chapelle secondaire en oratoire et chapelle privée.

Durant la même époque, la nef et le bas-côté sud sont construits. Le bas-côté nord est achevée vint ans après, en même temps qu’une tour carrée contenant une chambre forte.

Mais, en 1705, le haut de cette tour s’écroule. Des travaux sont réalisés trente ans plus tard. A cette occasion, un clocher est réalisé au sommet. L’Eglise est finalement élevée au rang de basilique en 1891.

Au début du XXème siècle, des travaux sont de nouveaux entrepris sur la Basilique. La chapelle du Sud se voit dédiée à Sainte Marguerite quand celle du Nord se voit réaménagée.

Malheureusement, quelques années plus tard, la voûte au chœur tombe en ruine et est remplacée par une fausse en plâtre. Dans la foulée, l’ancienne tour et le clocher sont détruits en 1923 puis de nouveaux reconstruits quelques années plus tard.

Enfin, en 1949, l’architecte René Ménard conçoit la flèche de la Basilique qui surplombe aujourd’hui le clocher.

Aujourd’hui, la Basilique conserve les dépouilles d’Olivier de Clisson et de Marguerite de Rohan. La qualité de la sculpture et la richesse des matériaux montrent la puissance du couple sur les plans politique, économique et social.

Amateurs de la hauteur, prenez le temps de monter les 138 marches pour admirer un panorama digne de la Bretagne lors des journées de patrimoines mondiales. Vous pourrez apercevoir les cinq cloches qui ornent le clocher de la Basilique, et la vue qui s’offrira à vous, vous plongera aux temps des châteaux forts.